Piqûre de rappel

« En 2013, selon les données de la Banque mondiale, le viol et la violence conjugale représentent un risque plus grand pour une femme âgée de 15 à 44 ans, que le cancer, les accidents de la route, la guerre et le paludisme réunis… »

http://www.huffingtonpost.fr/les-fatals-picards/journee-violences-faites-aux-femmes_b_4335536.html?ir=France

Publicités

Humeur du jour – La France raciste? épisode 2

Donc nos médias, nos politiques, nos « élites » sont fort occupés à dénoncer la dérive raciste qui aurait envahi avec brutalité la France au cours des dernières décennies et rageusement ces derniers mois. On prend pour exemple, une gamine mal éduquée et des adultes tout aussi mal éduqués, la Une d’une gazette qui tire à 10 000 exemplaires, sur 65 millions d’habitants… et les grandes déclarations d’experts et de spécialistes qui nous expliquent doctement qu’une forme particulièrement active du virus raciste sévit actuellement dans nos villes et nos campagnes.

Je n’ai aucun doute sur le fait qu’en France, comme ailleurs, on trouve facilement le raciste au coin d’une rue. Le racisme est une vieille maladie occidentale dont les rejets se déploient avec beaucoup de constance à tous les niveaux de nos sociétés furieusement moderne. Je n’ai pas de doute que la police française à une tendance nette à contrôler les jeunes hommes dont le teint dépasse le légèrement bistre. Je n’ai aucun doute sur le fait qu’un bailleur ou un patron regardera souvent à deux fois avant d’embaucher certaines personnes jugeant leur patronyme et/ ou leur lieu trop exotique.

Mais je constate autre chose.

Un homme noir ou maghrébin risque-t-il de se faire taillader la gueule à la sortie d’une boite de nuit?

Risque-t-il de se faire agresser dans une ruelle un peu sombre?

Risque-t-il de se faire interpeller et brutaliser dans certains quartier sous prétexte de sa vêture?

Risque-t-il de se voir accoler un nombre non négligeable de noms d’oiseaux et de propos agressif sous prétexte qu’il porte un short ou un pull un peu ajusté?

Risque-t-il, lors d’une promenade vespérale de se voir aborder et proposer des trucs aussi charmants qu’une pipe, un coup rapide ou une sodomie entre amis?

Risque-t-il le viol, l’agression, les coups dans son foyer et à l’extérieur?

Je ne crois pas non.

??????????????????????????????????????????

Par contre quand on est une femme, c’est chaque jour qu’on doit affronter ces affronts et agressions. Quand on est une femme politique on doit accepter d’être sifflée par ses collègues ou ravaler au rang d’un volatile caquetant. Quand on est ministre et femme on doit s’entendre dire qu’on ferait mieux d’aller s’occuper de ses enfants ou bien qu’on est là parce qu’on a largement ouvert les cuisses.

Et rappelons que pour certains de nos médias fort acharnés à nous parler de RACISME, le fait d’être une femme de ménage permet de vous dire que vous devriez être heureuse d’avoir été lutinée par un grand HOMME de ce monde.

La lutte aujourd’hui c’est contre le SEXISME permanent, constant qu’elle doit être menée. Car il est le fait d’hommes (et parfois de femmes) de toutes les couleurs et de toutes les originises. De tous les partis et de tous les pays. Mais le SEXISME n’est pas un crime grave, c’est une habitude, une manière pour les hommes de nous montrer qu’ils nous aiment bien comme on aime son chien, avec condescendance et mépris.

La France souffre aujourd’hui d’une terrible maladie, un virus mortel pour nombre d’entre nous. LE SEXISME. C’est une réalité que nous devrons nous battre pour rappeler le 25 novembre prochain et chaque jour de nos vies.

journee-internationale-violence-faite-femmes-L-Kdj1QE